UN ERROR AL DECORAT (UNE ERREUR DANS LE DÉCOR)

Texte et Musique : Miquel Pujadó

Je suis entré à nouveau dans la crêperie
qu’on trouve en descendant le Torrent de l’Olla (1)
Il y avait longtemps que je n’y étais pas allé, depuis ce jour
d’été, où Barcelone était presque en train de flamber.
Un jour si beau, si clair, si doux
que j’en ai profité pour te dire adieu.

Et je n’y suis pas entré tout seul, m’y accompagnait
une jeune fille de dix-huit ans
avec un corps de ceux qui font baver,
une frimousse d’ange et un tout petit cul.
Elle n’a pas peut-être ton charisme
mais quand elle est dan mon lit je n’y pense même pas.

On s’est assis à la table où on s’asseyait toi et moi
et le même serveur barbu nous a pris la commande.
Nous avons parlé. Je ne souviens plus de quoi
mais on a bien rigolé.
Or dès qu’on a apporté le premier plat
tout d’un coup je n’ai eu plus de faim.

Devant moi, la scène ne collait pas:
qu’est-ce que quelqu’un qui n’était pas toi faisait là?
Je me suis senti infidèle, un vrai cochon,
plus que dans ces lits de passage où le hasard me mène.
Tout avait l’air parfait, immaculé,
mais il y avait une erreur dans le décor.

Car il y a des lieux qui t’appartiennent, sainte nitouche,
des coins de rue où je ne peux attendre que toi,
des rues où je ne prends la main à personne d’autre.
Là où tu as laissé ta marque
un autre amour ne pousse pas, c’est proverbial.

Demain j’ai l’intention de retourner à la crêperie
mais tout seul, du moins en apparence.
Un ancien souvenir m’accompagnera
et me sourira assis à ta place.
Ton absence me fera mal à nouveau
et le décor sera enfin comme il faut.

(1) Torrent de l’Olla: rue de l’ancienne ville de Gràcia, à Barcelone.