LA SENYORA CANÇÓ (MADAME LA CHANSON)

Texte et Musique: Miquel Pujadó

Madame la Chanson est une salope,
une putain aussi vieille que le monde.
Elle se colle à tous les lèvres de la Terre,
aussi promiscue que fidèle.

Madame la chanson est une fillette
et je peux vous assurer sans hésiter
qu’elle ignore encore l’emploi du vagin
et elle renaît tous les jours avec le lever du soleil.

Elle se surprend de ce qu’elle voit autour d’elle
et elle voudra vous le raconter contre vents et marées.
Elle fait la meilleure écharde de n’importe quel bois
et a appris à changer souvent de peau,

mais elle incommode ceux qui retournent leur veste
et le pouvoir ne la trouve pas très sympathique,
car ce n’est pas facile de la contrôler,
et ils voudraient bien lui mettre une sourdine,

Si elle ne se laisse pas acheter,
on la nie et on la laisse pieds et mains liés,
et on excite contre elle les chiens du Marché,
et on essaye de l’étrangler jusqu’à la mort.

Madame la Chanson transpire l’amour
mais trop de miel ne lui convient guère.
Madame la Chanson est gaie et triste,
elle ne laisse indifférent presque jamais.

Et elle peut être ennuyeuse comme un pou
qui te dévore vivant pendant la nuit.
Madame la Chanson peut s’habiller avec élégance
ou aller toute nue et montrer son cul.

La voix et une guitare ou un piano
font souvent plus que tout un orchestre
pour que les émotions lévent la proue
et sillonnent l’océan le plus enragé.

Pourvu que des doigts caressent une joue
et que le train n´écrase pas la parole,
Madame la Chanson se saura éternelle,
éternelle comme cet archive qui reste boiteux

car je le laisse en suspension tout juste ouvert
en attendant qu’un expert le complète,
en attendant qu’un jour quelqu’un le complète,
en attendant qu’il soit complété peut-être par toi.

(Note: Les vers placés entre ceux qui ont été traduits forment une longue liste de chanteurs de plusieurs langues et pays).