COMPTE ENRERE (COMPTE À REBOURS)

Texte et Musique : Miquel Pujadó
 

Combien de chansons pourrai-je encore écrire?
Sur combien de scènes  marcherai-je?
Combien de fois me sentirai-je encore livre
en tendant ma voix comme une main?
Combien de villes pourrai-je encore connaître?
Combien de fois pourrai-je revoir des amis lointains?
Combien de nouvelles faces archiverai-je dorénavant?
Combien de seins soyeux pourront mouler mes mains?
Il y a un compte à rebours pour moi,
il y a un compte à rebours pour toi…
Nous avons vu la mer et le soleil qui luit,
nous avons fait l’amour et fait du chemin
sans vouloir entendre le tic-tac constant
qui soulignait chacun de nos gestes,
du plus sublime au plus humble,
tandis que nous glissions naïvement
sur une pente si prononcée
qu’elle nous permet aller seulement en avant.
Combien de feux verrai-je devenir cendres?
Je devrai me repentir de combien de choses?
Combien de mots cruels et tendres
devrai-je prononcer ou entendre?
Quels seront le dernier son, la dernière image
que mes sens affamés dévoreront?
Combient, parmi ceux que je vois, auront fait leurs
bagages
avant que je ne sois parti?
Il y a un compte à rebours…
Combien des livres qui dorment sur les étagères
ne seront plus jamais ouverts ni lus par moi?
Quel sera mon dernier voyage?
Combien de fois ferai-je le loup, combien l’agneau?
Quel sera le dernier des trop nombreux cilices
que j’ai frotté parfois contre ma peau?
Combien de fois pourrai-je abandonner les vices et y
retomber? Combien de lèvres chercherai-je ou me
trouveront?
Il y a un compte à rebours…
Tomberai-je de cancer, cirrhose ou autoroute,
ou d’un doux et anachronique coeur blessé?
Serai-je tout seul, ou dans une longue liste
que quelqu’un fera sauter à l’aide d’un seul doigt?
Le ciel sera-t-il clair, taché de pluie,
ou pris par le vals ombreux de la nuit?
La Mort sera-t-elle une pucelle ou une salope?
Mon destin, l’oubli ou l’Infini?
Il y a un compte à rebours…