NÚVOLS I CLARIANES (NUAGES ET ÉCLAIRCIES)

Si tu veux de la neige, il grêle. / Si tu veux de la pluie, le soleil luit. / Tu crois avoir toujours la poisse / mais tu ignores depuis le berceau / qu’il n’y a pas de sommets sans plaines, / qu’il n’existe aucun enfer comme la paix / des nuages sans éclaircies / ou d’un ciel eternellement bleu. / Petit bonhomme triste et peureux qui ne rêves / qu’à un cul tendre et chaud, où réposer / une joue, alors que tu pleures pour les jours / que tu as perdu, et que tu te plains pour le lendemain… / Fille sotte de quinze ans, qui te déséspères / si le miroir te renvoye toujours un vilain canard / et qui ne sais pas que sous tes boutons et tes lunettes / someille un cygne qui prépare son baptême…/ Si tu veux de la neige… / Enfant gâté d’un Père Noël des finances / qui as eu sans avoir à te baisser tout ce que tu as voulu / et qui, après presque trente ans de vacances, / te trouves dégouté et avec le coeur sec… / Grand artiste, qui assombres ton existence / convaincu que l’injustice barre ton chemin, / que le monde s’est endormi par manque d’imprudence, / que c’est toi le seul qui voit plus loin que son nez… / Si tu veux de la neige… / Femme ingénue, que quelqu’un a élevé pour croire / au foyer, au mariage et au prince bleu / et qui as trouvé la grisaille et la routine, et qui dois coucher / avec un prince qui donne plutôt vers le crapaud… / Toi, enfin, qui vois la vie en blanc et noir, / toi qui ne seras jamais capable de trouver le diamant / caché dans la boue, ni la blessure / qui palpite sous le sourire triomphant… / Si tu veux de la neige…