LA MÉMOIRE SELECTIVE (MEMÒRIA SELECTIVA)

Olga c’est une affaire révolue…

c’était sur sa fesse ou sur un sein

qu’elle avait ce grain

de beauté, noire étoile de mes blanches nuits?

Je ne me souviens pas si ce fut Carla

qui me vira ou si par contra se fut

moi qui la plaqua

pour Irène ou Roser.

J’ai beau faire des efforts,

je n’arrive pas a évoquer le sourire de Carme

et son corps ne me revient pas.

Par contre je me souviens très bien d’une nuit d´été:

ni l’eau de Javel effacerait ses couleurs.

J’avais quinze ans, elle aussi probablement.

On flânait dans la rue en bavardant de tout, de rien,

lorsque sans me prévenir elle pris ma main.

Alors du coup le temps s’arrêta.

Cet instant-là est enregistré sur mon disque dur

et plus jamais rien ni personne ne pourra me l’effacer.

Etait-elle blonde, était-elle rousse

ou brune, une telle Rut?

C’était Mercè, la folle

qui me fit un oeil au beurre noir?

Comment s’appelait cette andouille

au drôle de pif,

qui en plein orgasme recitait du

Carles Riba et du Verdaguer?

J’ai oublié si Marie

prenait le dessous ou le dessus

lorsqu’elle me pressait comme un citron

en me laissant à moitié mort.

Mais je me souviens très bien d’un soir d’automne

de l’an soixante-quinze, quand l’grand salaud est crevé.

Je venais d’avoir seize ans,

il pleuvait… C’est alors qu’elle me regarda,

en approchant doucement ses lèvres aux miennes,

et je ressentis tout à coup un brutal électrochoc.

Ce moment-là est enregistré sur mon disque dur

et plus jamais rien ni personne ne pourra me l’effacer.

Ça faisait un siècle que j’essayais de la draguer…

Quand finalment la voilà dans mon lit,

“j’ai mes règles”qu’elle m’a dit!

Il s’agissait d’Alba ou de Judit?

Était-ce Imma ou bien Cléa

qui se passait de capotes

et me flanqua une gonorrhé telle

que mes couilles ont perimé?

Le temps émousse tout :

A présent, je ne peux plus

combiner entre eux la plupart

des culs et des visages que j’ai connu.

Mais je me souviens très bien de cet hiver-là, l’hotel

borgne, le lit suspendu du septième ciel.

J’en avais dix-sept, elle sans doute dix-neuf

et voyait en moi un poussin sorti de son oeuf.

Elle fut mon institutrice, moi j’avais la pétoche en passant mes examens,

le parkinson précoce à chaque main.

Cet instant-là est enregistré sur mon disque dur

et pas pour un sou rien ni personne ne pourra me l’éffacer